Des patrimoines >> Patrimoine industriel >>
 

Patrimoine industriel

Une région pionnière pour l’industrie



Les Villes de Saint-Etienne et Vienne, les Pays du Forez et de Paladru valorisent leur patrimoine industriel.

Une région pionnière pour l’industrie

La région Rhône-Alpes est placée, pour le patrimoine industriel, sous le signe de la diversité. La raison en est avant tout géographique : les habitants des nombreuses vallées et montagnes du Massif Central, des Alpes ou du sud du massif jurassien ont très tôt cherché des compléments aux activités de polyculture et élevage : activités textiles (chanvre, laine et soie) dans les Cévennes ardéchoises, les Monts d’Ardèche et la Loire, clouterie dans les vallées de Savoie, métallurgie dans la Loire ...Cette histoire pré-industrielle explique la répartition des industries dans une grande partie du territoire rhônalpin. à l’ère industrielle.
Par la suite, la révolution du fer et du charbon a libéré les activités industrielles de la force hydraulique, suscitant le développement, notamment dans le bassin stéphanois de la métallurgie, des grandes forges aux industries de précision.

L’invention du système turbine-alternateur a permis un nouveau développement industriel à travers « la houille blanche », permettant l’expansion d’industries comme les papeteries (Lancey, Villars Bonnot). La fin du XIXe siècle, puis la première moitié du XXe siècle voient en Rhône-Alpes la mise en place d’un vaste réseau de barrages qui exploitent systématiquement la ressource des rivières de montagne et des grands cours d’eau comme le Rhône (barrage de Cusset ou de Pierre-Bénite). L’hydro-électricité en zone de montagne donne lieu à la construction de très grands barrages qui participent du patrimoine national, comme par exemple le barrage de Génissiat.

Autre trait géographique marquant : les voies de passage, où les hommes réalisent à partir du XIXè siècle notamment de grandes infrastructures : voies de chemin de fer, puis réseau de routes et d’autoroutes. Les ouvrages d’art réalisés par les ingénieurs du XIXe siècle (ponts suspendus de Marc Seguin) et aujourd’hui, les infrastructures de béton impressionnantes de certains franchissements autoroutiers dans les Alpes ou le sud du Jura participent du patrimoine industriel du XXe siècle.

Il convient enfin de mentionner le génie industrieux des grands ingénieurs, savants, mécaniciens et grands industriels : les frères Montgolfier, Vaucanson, Jacquard, Thimonnier ou encore à l’orée du XXe siècle les inventeurs des industries contemporaines, automobile ou image animée avec Marius Berliet ou les frères Lumière. Le patrimoine industrile c’est aussi l’habitat généré par l’industrie : hôtels particuliers des dirigeants, usines-pensionnats, cités ouvrières ...

...qui marque paysages et mémoires

Les Villes et Pays d’art et d’histoire invitent à découvrir ces nombreux savoir-faire, à interroger archives et œuvres d’art, à lire les paysages en observant la manière dont l’industrialisation et ses mutations ont façonné les hommes et leur cadre de vie, que ce soit à l’échelle d’un quartier, d’une commune ou d‘une vallée. Les VPah s’attachent également à la sauvegarde de ces patrimoines qui, souvent privés de leur fonction d‘origine, doivent trouver une vie nouvelle.


Ouvriers de l'usine Vaganay
Ouvriers de l’usine Vaganay


Usine Vaganay
Usine Vaganay


Ex usine Charnay-Seguin, siège de Béal aujourd'hui
Ex usine Charnay-Seguin, siège de Béal aujourd’hui


Vienne


La Gère, berceau de l’industrie viennoise

 A l’occasion des Journées européennes du Patrimoine 2006, des visites de la vallée de Gère ont été proposées pour une centaine de personnes par les services municipaux. Le long du parcours, l’histoire industrielle de la vallée prend forme, de ses débuts, au XVIIIe siècle, à la crise qui aboutit à la fermeture progressive des usines à partir des années 1950. La vallée s’étendant sur deux kilomètres et demi jusqu’à Pont-Evêque, les visites ont été faites à pied et en petit train.
Trois anciennes usines textiles reconverties ont été mises à l’honneur. Le bâtiment sur rue de l’ancienne usine Vaganay possède une façade en pierre de taille enrichie par des ferronneries et de grandes ouvertures, en plein cintre au rez-de-chaussée et en anse de panier aux étages. Actuellement, cet édifice abrite notamment la Direction Départementale de l’Equipement ainsi que l’atelier d’architecture et d’urbanisme de Bernard Paris.

Aujourd’hui intégrée dans la Résidence Saint-Martin, l’ancienne usine Teytu est remarquable pour la façade en briques qui fut conservée par Paul Chemetov lors de la transformation du bâtiment en logements sociaux. Le même matériau a été employé pour l’usine de tissage Charnay-Seguin (actuel siège de l’entreprise Béal, fabricant de cordes d’alpinisme).

Les visiteurs ont aussi découvert comment les eaux de la Gère sont encore animées par une partie des aménagements hydrauliques hérités du passé industriel de la vallée. Au-delà d’une découverte de la richesse de ce patrimoine, les visiteurs ont été sensibilisés à la place que devrait occuper la vallée de Gère dans la Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager de Vienne, qui entrera en vigueur en 2008.

Partenaires : Mission Développement du patrimoine historique, bâti et urbain (Ville de Vienne), Isabelle Dupuis et Marion Péré, étudiantes de l’université Lyon II, Petit train de Vienne.



Plan du site Haut de page Crédits Infos pratiques