Un projet de territoire <<

Télécharger la carte situation dans la Loire
454.6 ko

vue aérienne (1989)
vue aérienne (1989)



Saint-Etienne Inmmeuble Foch
Saint-Etienne Inmmeuble Foch



Saint-Etienne - immeuble 20ème
Saint-Etienne - immeuble 20ème



Saint-Etienne - Puit Courriot
Saint-Etienne - Puit Courriot


Saint-Etienne

Un bassin industriel
Encadré à l’est et à l’ouest par les fleuves du Rhône et de la Loire, au sud par le massif du Pilat, le bassin industriel de Saint-Étienne, qui se situe sur les rebords orientaux du Massif Central, ne correspond à aucune limite administrative actuelle (sud du département de la Loire et est de celui de la Haute-Loire) et compte plus de 450 000 personnes.

Ce territoire est le témoin d’une épopée industrielle de premier ordre. Saint-Étienne, ville centre de cet héritage, compte environ 180 000 habitants.

Une ville industrielle
Village médiéval aux origines obscures, Saint-Étienne tire partie de ses ressources naturelles qui lui permettent dès le XVe et XVIe siècle de poser les bases de son industrialisation future en organisant la production et le négoce de l’arme, de la coutellerie, des rubans.
La Révolution industrielle (XIXe siècle) lui offre les moyens d’un développement considérable. Saint-Étienne devient la première grande Ville industrielle française attirant massivement des populations rurales. L’organisation et l’évolution du territoire reposent sur une croissance économique sans précédent et un cantonnement industriel décrété aussi bien par l’organisation nationale de l’industrie minière que par la bourgeoisie locale. La Ville s’étend et annexeles communes suburbaines en 1855, et reçoit le siège de la Préfecture de la Loire le 1er janvier 1856.
Le XXe siècle témoigne de l’obstination à surmonter les crises. Les municipalités successives engagent de véritables politiques de logements sociaux et de résorption d’habitat insalubre, apportant une modernité architecturale à la Ville. Les grandes opérations urbaines d’après guerre, les reconversions de friches industrielles, les politiques culturelles et urbaines confortent la Ville dans son lien avec l’industrie en développant un territoire « Design ».


Un projet
De 1996 à 2000, des études et un inventaire du patrimoine du XIXe et du XXe siècle ont été réalisés. La Ville s’est engagée depuis 1995 dans une politique cohérente de valorisation de ces patrimoines auprès des habitants et initie le jeune public aux caractéristiques architecturales et urbaines, aux mémoires et à l’histoire de leur ville. Soucieuse de ce cadre urbain spécifique des XIXe et XXe siècles, la Ville s’est investie dans des actions transversales où tous les maillons sont solidaires (recherche scientifique, action culturelle, valorisation touristique, intervention dans le tissu urbain).
Cette politique de valorisation du patrimoine s’est concrétisée dans la signature de la convention Ville d’art et d’histoire le 12 décembre 2000.

Le projet culturel mis en place s’articule autour de thèmes principaux :

La création d’un Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine est actuellement à l’étude.









Saint-Étienne, ville d’art et d’histoire
Contact : Cendrine Sanquer, animatrice de l’architecture et du patrimoine

Ville de Saint-Étienne direction des affaires culturelles
Centre administratif municipal de Tarentaize
20, rue Tarentaize
42000 SAINT-ETIENNE

Tél. 04 77 48 76 12
Mail : cendrine.sanquer@saint-etienne.fr
Web : www.saint-etienne.fr
Plan du site Haut de page Crédits Infos pratiques