Lettre d'information de la DRAC Rhône-Alpes

Monuments historiques et biodiversité

La DRAC s’engage pour la biodiversité en Rhône-Alpes en accompagnant le plan régional d’actions en faveur des chauves-souris

patrimoine - biodiversité - Rhône-Alpes

Une déclinaison régionale en Rhône-Alpes du plan d’action national de sauvegarde des chauves-souris

Suite à une importante diminution des populations, toutes les espèces de chauves-souris ont été protégées. Un plan national a été adopté et la déclinaison en Rhône-Alpes est coordonnée par la LPO Rhône-Alpes. Il prévoit la mise en place de différentes actions dont une sur les monuments historiques. Trois volets seront développés :
- amélioration des connaissances sur les chauves-souris ;
- sensibilisation des propriétaires et développement de partenariats ;
- prise en compte des gîtes de chauves-souris dans les travaux.

Deux collaborations notables concernent par exemple le repérage fructueux d’espèces à la Grande Chartreuse (Isère) et la protection d’une colonie in situ lors du chantier de restauration des toitures de la cathédrale de Moutiers (Savoie).

34 espèces de chauves-souris sont présentes en France. Elles occupent tous les milieux, mais certaines sont néanmoins typiques des forêts boréales ou du bassin méditerranéen. Sur ces 34 espèces, 30 sont présentes en région Rhône-Alpes, ce qui la place parmi les régions les plus riches de France pour ces mammifères. Les espèces présentes en Rhône-Alpes reflètent la diversité des paysages ainsi que la position de carrefour biogéographique qu’occupe la région. On observe ainsi des espèces typiquement méditerranéennes et d’autres d’affinités plus continentales voire boréales.

Toutes les espèces de France métropolitaine sont insectivores ce qui les contraint à hiberner pour survivre à l’hiver. En période estivale, les femelles se rassemblent en colonie pour donner naissance à leur unique jeune de l’année. En fonction des espèces, les colonies peuvent se trouver dans des arbres, des grottes, des falaises ou encore des ponts et des bâtiments.

En période estivale, elles occupent généralement des parties chaudes (combles, greniers…) et leur présence ne cause pas de dégâts sur la structure du bâtiment.

La sensibilisation de la prise en compte des chauves-souris dans les monuments historiques permet de recueillir des données sur la localisation des sites d’hibernation et de reproduction des chauves-souris.

Contacts :

LPO Rhône-Alpes : Julien Girard-Claudon -julien.girard-claudon@lpo.fr

DRAC Rhône-Alpes : Patrick Maillard - patrick.maillard@culture.gouv.fr

DREAL Rhône-Alpes : Freddy Andrieu - freddy.andrieu@developpement-durable.gouv.fr


Petit Rhinolpe ©Yoann Peyrard

Petit Rhinolpe ©Yoann Peyrard

Grande Chartreuse © J. Pozzo Drac

Grande Chartreuse © J. Pozzo Drac

Grand Rhinolpe ©Yoann Peyrard

Grand Rhinolpe ©Yoann Peyrard