Lettre d'information de la DRAC Rhône-Alpes

Le ministère de la Culture et de la Communication en région évolue : la réorganisation des DRAC

La « nouvelle direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes » est ainsi issue de la fusion de la direction régionale des affaires culturelles et des huit services départementaux de l’architecture et du patrimoine (SDAP). Relevant du préfet de région, la DRAC est également placée sous l’autorité fonctionnelle des préfets de département pour les missions relevant de leurs compétences. Certaines de ces compétences sont exercées par les services territoriaux de l’architecture et du patrimoine (STAP), services de la DRAC, issus directement des actuels SDAP.
 
Le champ d’intervention de la DRAC est donc élargi dans le champ patrimonial et architectural, l’objectif de la réforme étant d’accroître la lisibilité de son action dans la mise en œuvre des politiques relatives au patrimoine et à la qualité architecturale, urbaine et paysagère. L’ensemble des autres champs d’intervention exercés par la DRAC demeurent bien évidemment.
 
L’objectif de la réforme vise ainsi à garantir, au service des usagers (citoyens, professionnels, collectivités...) et au bénéfice de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine, de la création et de la diffusion artistiques, des industries culturelles et d’une démocratisation culturelle renforcée, une mise en œuvre cohérente des politiques ministérielles et une intégration des enjeux interministériels (emploi, développement durable...).
 
Dans ce sens, l’organisation interne de la DRAC a été adaptée avec la création spécifique de quatre pôles : le pôle Patrimoines et architecture, le pôle Création artistique et industries culturelles, le pôle Publics et territoires, qui regroupe toutes les politiques transversales, et le pôle Secrétariat général, qui regroupe toutes les fonctions supports.