Lettre d'information de la DRAC Rhône-Alpes

Réhabilitation du patrimoine et approche environnementale : l’exemple de la Rizerie des Alpes de Modane

patrimoine - Savoie

Construite en 1908 par l’architecte Francisco Cataneo la Rizerie des Alpes de Modane associe à une structure en acier rivetée particulièrement légère une ordonnance ionique érudite à portiques et arcatures de maçonnerie vitrés qui lui ont valu de faire l’objet d’une protection au titre des monuments historiques (inscription par arrêté du 2 février 1987).
 
L’édifice, reconverti en marché puis en salle de gymnastique, abrite depuis le 6 octobre 2005 le centre d’exposition du chantier de la liaison ferroviaire Lyon-Turin. Il a fait l’objet d’une campagne complète de restauration - dont une spectaculaire remise en teinte - doublée d’un programme de réutilisation réparti sur les trois niveaux originaux (dont sous sol et entresol) et centré sur la nef centrale du rez-de-chaussée entourée d’une circulation périphérique. Les architectes qui ont mené ce chantier sont Chambre et Vibert architectes et Dominique Perron, architecte du patrimoine.
 
Le programme imposait de doubler les verrières originales, ce qui a donné lieu à la mis en place de châssis en aluminium cloisonnés à doubles vitrages adaptés à la structure complexe de l’édifice qui intègre "en tenture" une cage d’ascenseur dissimulée par les reflets qui installent l’ouvrage dans le paysage. Les châssis sont ouvrants, pour le nettoyage, mais la double paroi reste fermée : chauffage et ventilation sont assurés par une centrale de traitement d’air.
 
Le Coefficient d’Energie Primaire, calculé selon les normes du Diagnostic de Performance Energétique à partir des consommations réelle s’établit à la valeur de 150 kwh/m2/an, pour 5 heures d’ouverture quotidiennes (estimée sur six jours sur sept), soit une valeur de 300 kwh/m2/h si on la ramène à une durée d’ouverture standard. c’est à la fois peu, si on appelle à témoin des cas beaucoup plus défavorables et beaucoup, si l’on se réfère aux attendus du « Grenelle Environnement » corrigés en fonction de la zone climatique et de l’altitude, qui donnent une valeur de référence de 70 kwh/m2/an.
Cette confrontation ne laisse pas d’interroger la dialectique inhérente à l’exercice : optimiser l’installation en exploitant les apports solaires - en s’en protégeant pour l’été - augmenter les performances des menuiseries (triple vitrages au nord, contrôle de l’étanchéité à l’air) tout en ajustant ces investissements à une exploitation très suivie et rapportée au strict nécessaire.
 
 

Rizerie de Modane

Rizerie de Modane

Rizerie de Modane - châssis interieurs ouvrants

Rizerie de Modane - châssis interieurs ouvrants

© Yves Belmont