Lettre d'information de la DRAC Rhône-Alpes

Spectacle vivant : un dispositif innovant pour aider les très petites entreprises

emploi - Rhône-Alpes

En apportant son soutien aux « très petites entreprises » (TPE) du spectacle vivant, le ministère de la Culture et de la Communication entend renforcer un secteur « essentiel » dans l’écosystème des scènes françaises

Pourquoi ce dispositf ? Aujourd’hui, les entreprises du spectacle vivant sont principalement représentées sous forme associative (81%), et 43% d’entre elles déclarent moins de cinq salariés. Les très petites entreprises (TPE) occupent donc une place essentielle, vitale au bon fonctionnement de l’ensemble du secteur, tout en étant paradoxalement les plus fragiles, structurellement parlant.

Action. Dans le but de les renforcer, un dispositif d’appui aux « très petites entreprises » (TPE) du spectacle vivant a été imaginé par différentes organisations professionnelles d’employeurs et de salariés, qui l’ont confié à l’AFDAS pour sa mise en œuvre sur le terrain. Doté d’une enveloppe de 350 000 euros, ce dispositif consiste à apporter à ces entreprises un appui réel et durable sur des questions d’ordre administratif, juridique, comptable, social, etc. Autrement dit : là où les besoins de soutien sont les plus forts... En cause : l’absence d’une vraie connaissance en économie entrepreneuriale à long terme. Avec ce nouveau dispositif, le ministère de la Culture et de la Communication entend corriger cette carence pour renforcer et pérenniser l’économie de ce secteur.

Emploi. Conçu dans le cadre de l’Accord de développement de l’emploi et des compétences (ADEC), ce projet a par ailleurs pour mission d’optimiser l’emploi dans le spectacle vivant. Aujourd’hui, alors que 70% des salariés sont en contrat à durée déterminée d’usage (CDDU), l’enjeu est d’améliorer les conditions de travail (sa qualité, son allongement, sa rémunération) et de sécuriser l’accès aux droits sociaux. Quant à la formation, une étude intéressante du Céreq montre que les petites entreprises n’y ont pas suffisamment recours (seulement 40%). Ce projet devrait contribuer à renverser cette tendance.

Contact

Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Franche-Comté
Afdas — Délégation Centre-Est
04 72 00 23 00 — lyon@afdas.com