Lettre d'information de la DRAC Rhône-Alpes

Le nouvel Atelier-Musée du chapeau a ouvert ses portes le 7 avril sur le site de La Chapellerie à Chazelles-sur-Lyon dans la Loire

musée - Loire

Trente ans d’expérience au profit d’un projet culturel, touristique et économique au service d’un patrimoine industrie.
Chazelles-sur-Lyon, petite ville des Monts du Lyonnais, située à cinquante kilomètres de Lyon et trente de Saint-Étienne, a connu plusieurs siècles de prospérité grâce à la chapellerie de feutre de poil (lapin domestique, garenne et lièvre). La légende fait remonter la fabrication du feutre à la période des Croisades. Les sources historiques attestent toutefois la présence de chapeliers au XVIème siècle.
Le milieu du XIXème siècle marque la fin de la période des artisans et des petits ateliers. L’ère industrielle et la mécanisation de certaines étapes de fabrication gagnent la fabrication du chapeau. Au début du XXème siècle, Chazelles-sur-Lyon connaît son apogée. La ville devient la principale cité de production du chapeau de feutre de luxe en France (28 usines et 2 500 ouvriers en 1930). Sa renommée dépasse largement les frontières nationales avec des marques telles que Fléchet, France, Moretton. Cependant, l’évolution de la mode d’après guerre porte un coup fatal à cette industrie qui disparaît du territoire national en 1997.
 
Histoire d’un projet
 
Le musée du Chapeau, structure associative, nait en 1983. Portée par des chapeliers sensibilisés à cette histoire, elle est accompagnée dès sa création par des professionnels. L’association crée une exposition permanente présentant les étapes de fabrication du chapeau à partir du poil de lapin, mais aussi l’évolution du chapeau à travers les siècles. Dès 1985 une exposition temporaire est organisée annuellement.
 
Au fil des ans, le positionnement du musée évolue et se tourne progressivement vers la mode et ses métiers connexes : modiste, formier, fleuriste, plumassier… Le musée milite également pour la conservation et la transmission des savoir-faire. En 1992, un centre de formation est créé. Agréé en 1998 par la Direction régionale du Travail et de l’Emploi, ce centre propose aujourd’hui 27 modules (de l’initiation au perfectionnement qualifiant pour des personnes en reconversion et les professionnels du spectacle et de la mode) et reçoit une centaine de stagiaires par an.
 
En 1995, le musée organise les premières rencontres internationales des Arts du chapeau pour valoriser la création contemporaine. Des créateurs des coins de la planète concourent autour d’un thème, fil conducteur d’une exposition et d’un week-end festif autour d’un défilé spectacle. Cette manifestation, soutenue par le Syndicat National des Fabricants Chapeliers depuis la création, est également parrainée par la Maison Hermès, la Société d’Encouragement aux Métiers d’Art, la Chambre des Métiers de la Loire, le Syndicat Régional Mode Habillement et plus récemment par la maison Gaultier.
 
En 1998, un chapelier rejoint l’équipe du musée pour valoriser les savoir-faire par des démonstrations quotidiennes. Il produit également des chapeaux vendus à la boutique. En 2002, le musée devient l’atelier-musée du chapeau. Cette évolution traduit ainsi toute l’originalité et la diversité de ses actions, alliant à la fois des missions traditionnelles, culturelles, de service public (conservation, recherche, diffusion et médiation) et des activités économiques (atelier de production intégré, centre de formation, boutique).
 
L’ancienne usine Fléchet : un site idéal !
 
Cependant, l’enclavement et le manque d’espace pour développer ces actions, la nécessité d’un renouvellement de la muséographie, conduisent l’équipe de l’atelier-musée, en lien avec la communauté de communes Forez en Lyonnais, le conseil Général et la Direction régionale des affaires culturelles, à projeter la rénovation de l’atelier-musée, devenu « Musée de France » depuis la loi du 4 janvier 2002. L’ancienne usine Fléchet, située sur la commune de Chazelles-sur-Lyon, acquise par la société d’équipement du Département de la Loire (Conseil Général) et inscrite au titre des monuments historiques semble être le site idéal !
 
S’élabore alors un projet de rénovation complet croisant plusieurs objectifs définis par les partenaires : le renouvellement de l’espace muséographique afin de conforter la mémoire des métiers de la mode et de la chapellerie avec l’intégration de l’atelier de production dans le parcours permanent du musée, la création d’espaces d’expositions temporaires afin d’entretenir une actualité sur le sujet, le développement d’une boutique, la création d’espaces dévolus au centre de formation mode – chapellerie, l’installation d’un centre de ressources et de documentation de référence, la mise en place de cinq ateliers – résidences d’accueil pour les créateurs de mode et les artisans d’art.
 
Le nouvel Atelier-Musée du chapeau
 
Sous la maîtrise d’ouvrage de la communauté de communes de Forez-en-Lyonnais, l’agence d’architecture Vurpas & associés est chargée de la maîtrise d’œuvre de l’opération, à la suite d’une étude de programmation menée en 2008, co-financée par la DRAC qui démontrait la faisabilité de l’installation du musée rénové dans l’usine Fléchet.
Pierre Vurpas, architecte mandataire a fait appel à l’agence de scénographie, Fakestorybird, représentée par Marion Lyonnais. Les phases d’études de maîtrise d’œuvre se suivent jusqu’au dépôt de permis de construire, la consultation des entreprises et le lancement des travaux.
 
Le parcours muséographique de présentation des collections permanentes occupe aujourd’hui une surface d’environ 1500 m2 répartie sur deux niveaux. Le développement du centre de formation et de ressources documentaires vise à faire de l’atelier – musée du chapeau un pôle incontournable de valorisation des techniques traditionnelles tourné vers la création innovante. Le musée anime également le Club Chapeau Passion, crée en 1986, un réseau rassemblant près de 200 professionnels de France et d’Europe... L’atelier- musée cède la place à la Chapellerie, le nouveau vocable de ce musée de France !
 
Pôle d’Excellence Rurale
 
Véritable « projet de territoire », ce programme d’envergure est porté par la communauté de communes de Forez-en-Lyonnais. Il a été co-financé par la commune de Chazelles-sur-Lyon, le Conseil Général de la Loire, la Région Rhône-Alpes, l’État au titre du Pôle d’Excellence Rurale (PER) - l’un des rares projets culturels de la région Rhône-Alpes a voir obtenu ce label -, l’Europe et le mécénat d’entreprise grâce à la Fondation Total via la Fondation du Patrimoine pour un coût d’objectif global (2011) de 8 008 169 € HT.
 
Lionel Bergatto, Conseiller pour les musées
 
lien
 
La Chapellerie Atelier-Musée du chapeau
 
 

Atelier-musée du chapeau - Chazelles sur Lyon

Atelier-musée du chapeau - Chazelles sur Lyon

© Daniel Ulmer

Atelier-musée du chapeau - Chazelles sur Lyon

Atelier-musée du chapeau - Chazelles sur Lyon

© Daniel Ulmer

Atelier-musée du chapeau - Chazelles sur Lyon

Atelier-musée du chapeau - Chazelles sur Lyon

© Daniel Ulmer

Atelier-musée du chapeau - Chazelles sur Lyon Vitrine 1939

Atelier-musée du chapeau - Chazelles sur Lyon Vitrine 1939

© Daniel Ulmer