Lettre d'information de la DRAC Rhône-Alpes

Restauration de l’église de Cordon (Haute-Savoie)

patrimoine - Haute-Savoie

L’église de Cordon, dont la construction débute en 1781, est ornée d’un décor intérieur dans un style « baroque » savoyard, peint par Léonard Isler, originaire d’Argovie en Suisse. Un siècle plus tard, en 1895, la nef a été recouverte d’un badigeon bleu ciel parsemé d’étoiles, dans le goût du XIXème siècle.
 
L’édifice a subi les assauts de plusieurs incendies, qui ont touché en particulier le clocher, détruit trois fois en 1950, 1968 et 1973.
 
Le 21 janvier 1974, les peintures murales intérieures, les autels, retables et tableaux ont été classés au titre des monuments historiques, et au même moment, l’église a été inscrite au titre des monuments historiques. L’édifice a été classé en totalité par arrêté du 5 mars 2004.
 
La restauration 
 
En 2005, Jean-François Grange-Chavanis, architecte en chef des monuments historiques, a réaliseé un diagnostic sanitaire et patrimonial de l’édifice. Cette étude a démontré le besoin d’une intervention de restauration pour remédier aux nombreux désordres : de longues fissures dans les murs, des défauts d’étanchéité sur la toiture, une façade occidentale peinte vieillissante et des traces d’humidité sur les peintures murales intérieures.
 
Cette étude a permis d’établir un programme de restauration portant sur la toiture, les façades, les décors, les vitraux, les retables, les toiles, et le cadran solaire pour un coût estimé à 2 millions d’euros. Le financement croisé de l’État-ministère de la Culture à hauteur de 40% du montant des travaux, du Conseil général et de la commune ont permis de commencer le chantier en septembre 2009.
Il s’est avéré que la charpente, maintes fois remaniée, était à l’origine des fissures dans les maçonneries. Une couverture en bac acier, plus légère, plus simple d’entretien qui avait été installée il y a plusieurs décennies a été déposée pour céder la place aux ardoises, matériau d’origine,
 
Des sondages réalisés sur la façade occidentale avaient mis en évidence la présence d’un décor sous-jacent contemporain du décor intérieur, qui apparaissait déjà en certaines zones par le simple fait de l’usure du décor qui le recouvrait. Le décor original retrouvé et subtilement restauré, est composé de motifs architecturaux et de guirlandes de roses, qui viennent rythmer la façade et entrent en harmonie avec le décor intérieur de la même époque.
 
A l’occasion de cette restauration, un ouvrage de la collection « Patrimoine restauré », réalisé en collaboration avec la Conservation régionale des monuments historiques, a été publié par la commune et sera prochainement accessible sur le site de la DRAC Rhône-Alpes.
 
 
Pascal Curat, ingénieur du patrimoine
 

Eglise de Cordon - façade (74)

Eglise de Cordon - façade (74)

© Jean-Marc Barey - Leman color

Eglise de Cordon - intérieur (74)

Eglise de Cordon - intérieur (74)

© Jean-Marc Barey - Leman color

Eglise de Cordon - toiture (74)

Eglise de Cordon - toiture (74)

© Jean-Marc Barey - Leman color