Lettre d'information de la DRAC Rhône-Alpes

Restauration du chevet de la cathédrale Notre-Dame de Grenoble (Isère)

Isère

La cathédrale Notre-Dame de Grenoble a été construite aux XIIe-XIIIe siècles, réaménagée entre le XVe et le XVIIe siècles, puis partiellement restaurée au XIXe ; elle appartient à un groupe épiscopal situé au cœur du centre ancien, qui comprend la cathédrale, l’église paroissiale Saint-Hugues, le baptistère et les bâtiments de l’ancien évêché aujourd’hui transformés en musée.
 
La restauration des extérieurs de la cathédrale initiée en 1990 avec le front occidental vient de s’achever en 2011 par la restauration du chevet soit 3 ans et demi de travaux et un budget total de 1 450 000 € financé par l’État (ministère de la Culture) propriétaire et maître d’ouvrage, et sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte en chef des monuments historiques Alain Tillier.
Outre la restauration des couvertures et des élévations, cette opération a permis la remise en état du rempart antique sur lequel est construit le chevet. La sacristie (dernier élément subsistant des aménagements de l’architecte Berruyer après la « dérestauration » de la façade occidentale et la démolition de la sacristie des chanoines) a également été restaurée. Par ailleurs, il a été décidé de démolir l’ancienne manécanterie afin de dégager la partie haute du chevet et de rouvrir une baie dans le chœur.
La mise en valeur de la cathédrale de Grenoble devrait s’achever dans les années futures par l’aménagement des espaces extérieurs en jardin public.
 
Jean-François Brochard, ingénieur du patrimoine
 

Chevet restauré de la cathédrale Notre-Dame de Grenoble

Chevet restauré de la cathédrale Notre-Dame de Grenoble

Chevet de la cathédrale Notre-Dame de Grenoble pendant restauration

Chevet de la cathédrale Notre-Dame de Grenoble pendant restauration

Chevet de la cathédrale Notre-Dame de Grenoble avant restauration

Chevet de la cathédrale Notre-Dame de Grenoble avant restauration