Lettre d'information de la DRAC Rhône-Alpes

L’Aphrodite à la coquille arrive au musée archéologique de Saint-Romain-en-Gal : Bienvenue à elle !

musée - Rhône

Découverte en juillet 1845 probablement dans les thermes du Palais du Miroir à Saint-Romain-en-Gal, quartier de Vienne antique sur la rive droite du Rhône, cette statue d’Aphrodite également nommée Nymphe de Sainte-Colombe, a été acquise en 1846 par Monsieur Michaud, habitant de Saint-Colombe et conservée, jusqu’à une date très récente au château de Chazoux, propriété de la famille.
 
Restée longtemps inédite - hormis quelques mentions dans la presse locale - elle est publiée pour la première fois en 1946 par le professeur Wuilleumier. Elle fait partie d’un ensemble exceptionnel de statues découvertes autour de 1850 dans l’ensemble monumental de ces thermes publics auquel appartient la Vénus accroupie du Louvre et une statue d’Hygie qui vient d’être déposée par le musée archéologique de Lyon - Fourvière au musée de Saint-Romain-en-Gal.
 
Haute de 1,18m, taillée dans un marbre dont la restauration récente a révélé toute la blancheur, le haut du corps est nu, le bas est drapé dans un manteau noué sur le ventre, sous une vasque qui a disparu. Celle-ci était alimentée par un conduit également retrouvé grâce à la restauration. L’ensemble du corps est légèrement penché vers l’avant et la tête un peu inclinée vers la droite porte une coiffure à double bandeau noué par un ruban et un gros chignon sur la nuque. Sur des critères stylistiques, on avance, mais avec prudence, une datation des IIème ou IIIème siècles.
 
Sur proposition de la commission consultative des trésors nationaux, l’oeuvre a été acquise par l’Etat pour le compte du Conseil général du Rhône pour un montant de 1 050 000 €. 500 000 € ont été réunis par les pouvoirs publics (Conseil général du Rhône, Région Rhône-Alpes et ministère de la Culture), 550 000 € ont été apportés par la banque Neuflize Obc - Mécène de l’opération.
 
Cette acquisition a été rendue possible grâce aux dispositions fiscales de la loi du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations. Ces dispositions, qui complètent celles de la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France, créent en effet des conditions favorables à l’entrée dans les collections publiques, grâce au mécénat d’entreprise, d’oeuvres reconnues d’intérêt patrimonial majeur par la Commission consultative des trésors nationaux.
 
Une occasion de plus pour visiter le :
 
Musée archéologique de Saint-Romain-en-Gal
Route départementale 502
69560 Saint-Romain-en-Gal
Tél. : 04 74 53 74 01
www.musees-gallo-romains.com
 
 

Aphrodite

Aphrodite

©Didier Plowy-MCC