[Télécharger la liste des édifices labellisés « Patrimoine du XXe siècle en Rhône-Alpes]
 
 
260 édifices et ensembles urbains labellisés en Rhône-Alpes - Contexte
La région Rhône-Alpes, en raison de sa démographie, mais aussi de son dynamisme économique, a fait l’objet, aussi bien avant la Seconde Guerre mondiale qu’après, d’un intense mouvement de construction qui s’ajoute à la spécificité de sa topographie montagneuse, favorable au développement de l’hydro-électricité et des sports d’hiver : ainsi s’explique le nombre assez élevé de références retenues.
 
Le recensement des édifices ou des ouvrages d’art a commencé dans le courant de l’année 2000 et a fait l’objet d’une présentation devant la Commission régionale du patrimoine et des sites le 31 janvier 2003. Les édifices présentés, photographiés et documentés, sont référencés dans une base de données consultable au Centre d’information et de documentation de la DRAC Rhône-Alpes et à terme dans la base nationale « Architecture et patrimoine ».
 
Les travaux du groupe d’experts
Le groupe d’experts, réuni par la Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes, est composé d’enseignants des écoles d’architecture, des Conseils d’architecture d’urbanisme et de l’environnement, des services départementaux de l’architecture et du patrimoine, de la Conservation régionale des monuments historiques, du Service régional de l’inventaire du patrimoine culturel, du réseau des « Villes et Pays d’art et d’histoire » et des maisons de l’architecture.
 
Ce groupe a proposé plus de deux cents références sur l’ensemble des huit départements de la région Rhône-Alpes, auxquelles s’ajoutent – comme prévu par la circulaire n° 2001/006 du 1er mars 2001 relative à l’institution d’un label « Patrimoine du XXe siècle », une soixantaine d’édifices du XXe siècle déjà protégés au titre des monuments historiques.
 
Les édifices ou opérations (ouvrages d’art, urbanisme) retenus ont été sélectionnés, pour la plupart d’entre eux, « au dire des experts », avec deux visées :
- la première a consacré des références régionales dont la notoriété nationale, reconnue d’emblée par la presse professionnelle, ne s’est pas démentie, ou des spécimens illustrant localement des références nationales de même nature ; cette visée a repris à son compte l’œuvre de personnalités reconnues (comme Maurice Novarina, Pascal Hausermann ou encore Pierre Pinsard) ;
 
- la deuxième a joué les « découvreurs » pour déceler les richesses artistiques, souvent méconnues, de l’architecture du XXe siècle de la région. En raison du caractère démonstratif du label, les œuvres ayant fait l’objet de trop de transformations, difficiles à reconnaître, ont été écartées.
 
Aller plus loin
La liste, arrêtée en 2003, a fait l’objet d’une mise à jour en 2007, en vue d’intégrer les références relevées au cours du dépouillement de la presse professionnelle de l’époque qui a fait suite aux travaux du groupe d’experts. En 2011, huit nouveaux édifices ont été présentés à la commission régionale du patrimoine et des sites qui a donné un avis favorable. Trois édifices supplémentaires seront proposés lors de la commission de février 2012.
 
Cette liste vaut avant tout, en tant que telle et avec ses limites, comme instrument de découverte et de reconnaissance de l’architecture du XXe siècle en Rhône-Alpes « à l’instant ». Parallèlement à la protection au titre des monuments historiques de certains spécimens, qui se retrouvent par-là consacrés, s’ouvre le chantier considérable de la réhabilitation énergétique de l’immense héritage du XXe siècle, au regard duquel les édifices recensés se présentent, à ce jour, comme autant de cas d’école, échantillons témoins du vaste laboratoire des concepts et des techniques d’amélioration énergétiques en gestation.
 


ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Rhône-Alpes