Stade et tribunes du public du parc des sports Stade et tribunes du public du parc des sports Stade et tribunes du public du parc des sports Stade et tribunes du public du parc des sports Stade et tribunes du public du parc des sports Stade et tribunes du public du parc des sports Stade et tribunes du public du parc des sports Stade et tribunes du public du parc des sports



Raisin G. (architecte de la ville) ; Ferrero (ingénieur)
3e quart 20e siècle
1962
Annecy _ Haute-Savoie (74)
Duperray-Millaud Bénédicte ; Belmont Yves

Historique
En 1930, la Ville d’Annecy décide de se doter d’un vaste parc des sports. Le premier avant-projet est présenté au maître d’ouvrage le 5 juin 1930. Il ne sera approuvé qu’en 1937. La Ville, qui ne manque pas d’ambition, choisit comme architecte Bouhana, auteur du Parc des princes, à Paris. Mais le syndicat des architectes de Haute-Savoie ne l’entend pas de cette manière et s’oppose à ce choix en demandant à la Ville d’organiser un concours régional. La Seconde Guerre mondiale suspend les études. En 1943, le Conseil municipal relance le projet, en procédant par phases successives : acquisition des terrains, préparation des sols et enfin mise en route du chantier. Il ne faut pas moins de dix ans à la municipalité pour se rendre propriétaire du foncier. En 1954, un concours est organisé, mais par mesure d’économie, la Ville confie le chantier à l’architecte municipal, G. Raisin, associé à l’ingénieur Ferrero, directeur des services techniques de la Ville. Les travaux débutent en 1958 et se déroulent en plusieurs tranches : viabilisation des terrains, édification des tribunes du stade d’honneur, aménagement des pelouses et des pistes d’athlétisme... Divers problèmes, notamment de stagnation d’eau, entraînent des retards de chantier. Finalement, le Parc des sports est inauguré le 18 juillet 1964 lors d’une rencontre d’athlétisme entre la France et l’Italie.

Description
Le stade d’honneur du Parc des sports d’Annecy est constitué d’une pelouse de cent mètres par deux cents circonscrite par une piste d’athlétisme de quatre cents mètres. Les gradins sont répartis en deux tribunes se faisant face. Elles sont chacune couvertes en totalité par un auvent de cent mètres de long et de vingt-sept mètres soixante de large (dont vingt mètres en porte-à-faux). Chaque auvent est composé de onze berceaux en béton précontraint d’ouverture et d’épaisseur variable supportés par vingt-quatre piliers répartis en deux files placées en arrière des gradins, dont l’enfilade courbe présente une grande monumentalité qui met en valeur des prouesses qu’autorise le matériau.

Observation
Cette réalisation est l’une des plus significatives de la région en matière de structure en béton armé. On notera que si la file « intérieure » des piliers est bien en compression, la file « extérieure », de son côté, est en traction : elle sert de tirant et retient le porte-à-faux des auvents.


ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Rhône-Alpes