Immeuble, dit ancien garage Atlas Immeuble, dit ancien garage Atlas Immeuble, dit ancien garage Atlas Immeuble, dit ancien garage Atlas Immeuble, dit ancien garage Atlas Immeuble, dit ancien garage Atlas



Trévoux Georges (architecte)
2e quart 20e siècle
1929
Lyon 3e arrondissement – Rhône (69)
Saxe (avenue de) 67 ; Leroyer (rue)
Vitali Françoise ; Belmont Yves


Description
L’ouvrage occupe tout un îlot et se répartit en deux constructions distinctes et séparées structurellement : un immeuble de sept étages sur l’avenue de Saxe et le garage Atlas, anciennement Etablissements Bollache, Laroque et Cie, concessionnaire de la marque Renault, donnant sur la rue de Bonnel.
L’ensemble retient l’attention à deux titres : d’abord, en raison de l’originalité du programme d’origine concernant le garage, qui a été dans ce cas d’espèce traité avec un grand luxe de sujétions ; ensuite, en raison de la facture de la façade de l’immeuble sur la rue de Saxe, que les règlements d’urbanisme d’alors réservaient au commerce et à l’habitation.
Le garage hors sol (ou en silo) a constitué une première réponse à la question du stockage – du stationnement – des voitures, à une époque où elles étaient encore un luxe. S’est alors posée la question de l’accessibilité des emplacements, pour laquelle la solution de l’ascenseur, contraignante, a vite été abandonnée au profit de rampes. Dans le cas du garage Atlas, le choix des architectes s’est porté sur une large rampe hélicoïdale, de faible pente (12 %) à double révolution : la rampe de la montée, de six mètres de large, imbriquée avec celle de la descente dessert un niveau par demi-révolution (comme au château de Chambord). Le vaste noyau de cette hélice était occupé par des ascenseurs, un escalier et des toilettes ; des services annexes d’entretien : poste de lavage, air comprimé, prise de courant ou station de graissage étaient répartis sur les différents niveaux. Trois tennis couverts occupaient le dernier étage, sous un toit en gradin, dont les ressauts verticaux servaient pour l’éclairage.
Le garage a de nos jours cédé la place à l’hôtel Mercure-Lafayette. On peut encore admirer la façade de l’immeuble adjacent, sur la rue de Saxe, dont les frises, meneaux et chambranles Art déco à bâtons rompus entrelacés, parfaitement maîtrisés, témoignent aujourd’hui encore du raffinement de cette réalisation qui fut et qui reste révélatrice de son siècle.
Observation
Contemporain du garage Atlas, le garage hélicoïdal de Grenoble (Isère), contemporain du garage Atlas, est également inscrit sur la liste du label « Patrimoine du XXe siècle ». Il est protégé au titre des monuments historiques. Le développement ultérieur des parcs de stationnement souterrains aura raison d’un type entièrement nouveau qui n’en acquiert que davantage de valeur historique.


ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Rhône-Alpes