L’eau



« Rendez-vous aux jardins » (1er, 2 et 3 juin 2007)

L’eau, élément essentiel de la composition des jardins depuis l’Antiquité

LA GESTION DE L’EAU

Du captage des sources ou des cours d’eau à la mise en scène de l’eau dans les parcs et jardins, tous les dispositifs d’adduction, de stockage, de distribution (souterraine ou aérienne) et de gestion de l’eau nous invitent à découvrir des systèmes et savoir-faire élaborés et mis en œuvre dans des contextes géologiques, historiques et géographiques variés.

Ces dispositifs, imaginés depuis des temps anciens, montrent que la distribution de l’eau a fait partie de tout temps des préoccupations et de la croissance des besoins des hommes. Le réchauffement de la planète, le tarissement des sources, l’augmentation du coût de l’eau, la multiplication des forages ou la détérioration des réseaux hydrauliques des jardins historiques perturbent, de façon notable, l’alimentation en eau des parcs et jardins.

Aujourd’hui, les savoir-faire anciens sont réétudiés et remis au goût du jour. Des techniques nouvelles sont expérimentées et mises en œuvre en matière de préservation des ressources en eau (adaptation des modes d’arrosage, d’irrigation, de plantation...), tant par les professionnels ou les lycées horticoles que par les associations de jardins familiaux ou partagés ou les propriétaires-jardiniers.

Dans ce contexte, plusieurs questions se posent : comment conserver l’aspect de nos parcs et jardins ? Quel type de restauration des systèmes hydrauliques anciens adopter ? Comment réaliser des économies en eau ? Et aussi : comment concilier ces réalités auxquelles sont confrontés les propriétaires de jardins avec les attentes des visiteurs qui seraient plutôt déçus, si l’eau ne jaillissait plus des cascades, fontaines et jets ?

L’EAU MISE EN SCENE

En effet, la maîtrise des techniques hydrauliques n’a pas qu’une fonction utilitaire. Elle a toujours été accompagnée depuis l’Antiquité par la recherche du plaisir visuel, auditif, tactile et ludique que procure la mise en scène de l’eau.

Les créateurs de jardins ont imaginé de nombreux éléments décoratifs afin de ponctuer la promenade des visiteurs. Fontaines, bassins, escaliers d’eau, grottes et nymphées, dont la symbolique s’appuyait sur des figures mythologiques, furent - de la Renaissance au XVIIIe siècle - magnifiés par les sculpteurs.

A partir du XIXe siècle, dans les jardins à l’anglaise et les parcs agricoles et paysagers, le goût pour une nature recréée donne lieu à l’aménagement de rivières sinueuses, de cascades architecturées et de lacs artificiels.

Depuis les années 1970, le renouveau de l’art des jardins, la multiplicité des créateurs, des architectes paysagistes, des réalisations et expérimentations ne permet pas d’établir de catégories précises quant à la mise en scène de l’eau. Cependant, l’eau occupe toujours une place primordiale. Les « eaux décoratives » sont conduites dans les formes contemporaines données aux miroirs d’eau, canaux et fontaines... Une esthétique naturaliste fait également place à la reconstitution de milieux et d’écosystèmes dans certains jardins contemporains, rejoignant ainsi des préoccupations sociétales et écologiques.

Tous les parcs et jardins sont concernés par l’eau et lors des « Rendez-vous aux jardins », cette thématique est régulièrement abordée par les visiteurs et jardiniers. Impossible donc de citer les particularités de chaque parc ou jardin participant aux « Rendez-vous » en Rhône-Alpes : cependant, une courte sélection permet de donner un aperçu des richesses et de la diversité des sites et expériences.

Le choix de la thématique de l’eau offre l’occasion de mieux faire connaître des parcs et jardins de Rhône-Alpes disposant de systèmes hydrauliques remarquables, où la mise en scène de l’eau est particulièrement recherchée, où la situation en bordure d’étendues d’eau naturelle ou artificielle leur donne un éclat particulier. C’est également l’occasion de repérer les lieux où l’approche écologique, la reconstitution de milieux naturels, les recherches et les techniques d’économies d’eau sont mises en œuvre.

SYSTEMES HYDRAULIQUES

- ROCHEMAURE (Ardèche)
Domaine du château de Joviac
Ce domaine privé de deux hectares date du XVIIe siècle ; il comprend un système hydraulique remarquable, un aqueduc à arcades, des gourgues et bassins utiles à l’irrigation.

- VALENCE (Drôme)
Parc Théodore-Jouvet et Champ de Mars
Parc public de sept hectares, de style composite, créé au début du XXe siècle par des architectes paysagistes de renom (Vacherot, Redont, Touret, Martinet). Canal, lac et mécanismes du système d’irrigation dans les sous-sols de la fontaine.

- LE TOUVET (Isère)
Jardins du château du Touvet
Jardins privés du XVIIIe siècle, de cinq hectares ; remarquable escalier d’eau à l’italienne et réseau hydraulique de 1750, jeux d’eau, bassins et fontaines.

- VIRIEU-SUR-BOURBRE (Isère)
Jardins du château de Virieu
Jardin à la française, privé, dessiné au XVIIe siècle, redessiné et restauré selon les plans d’origine. Découverte de l’alimentation en eau des bassins et fontaines.

- SAINT-ETIENNE-LE-MOLARD (Loire)
Parc du château de la Bâtie d’Urfé
Inscrit dans la tradition Renaissance par Claude d’Urfé, cet ensemble public, inspiré des jardins italiens, comporte une salle des fraîcheurs ou « nymphée », des promenoirs, un temple, un réseau hydraulique. Créé il y a plus de quatre siècles dans un souci permanent de gestion rationnelle de l’eau, l’ensemble du domaine relève d’une mise en œuvre technique remarquable.

ESTHETIQUE ET MISE EN SCENE

- DORTAN (Ain)
Parc du château de Dortan
Parc de quarante hectares, créé à la fin du XVIIIe siècle et entièrement clos de murs, et jardin régulier. Le parc est traversé par une rivière, « le Merdanson », qui pénètre dans la propriété par une cascade d’une dizaine de mètres ; il possède également une exurgence appelée la « Source bleue ».

- BEAUMONT-MONTEUX (Drôme)
Jardins Erik Borja - le jardin zen
Une succession sur trois hectares de jardins privés contemporains créés par Erik Borja au bord de la rivière l’Herbasse : jardins japonais (rôle symbolique et métaphorique de l’eau), jardin méditerranéen. Ou de l’eau dans les jardins japonais, sous sa forme réelle et métaphorique...

- LA SONE (Isère)
Jardin des Fontaines pétrifiantes
Jardin privé, paysager et de collection de sept mille mètres carrés, créé en 1994 sur une architecture naturelle de tufières, avec cascades, bassins et une grande diversité de plantes des cinq continents.

- VIZILLE (Isère)
Parc du domaine départemental de Vizille
Parc public à l’anglaise de quarante hectares, ponctué par un canal courbe terminé par une cascade et de nombreux ruisseaux ou canaux, et organisé autour de grands mails de platanes qui délimitent prairies et clairières. Roseraie, parterre contemporain d’inspiration Renaissance.

- LYON (Rhône)
Parc de Gerland
Parc paysager contemporain public de quatre-vingts hectares, conçu par Michel Corajoud à l’emplacement d’une ancienne friche industrielle. Canal d’eau, prairies, mégaphorbiaie issus de milieu humble, jardins thématiques.

- SAINT-GEORGES-DE-RENEINS (Rhône)
Parc du château de Laye
Parc paysager et agricole privé de vingt-deux hectares, créé par Paul de Choulot au XIXe siècle. Prairies, bosquets, plantations botaniques et allée d’eau de six cents mètres aux rives incurvées qui se termine par un canal rectiligne bordé de platanes.

- SURY-LE-COMTAL (Loire)
Parc du château de Sury-le-Comtal
Jardin et parc paysager privé de neuf hectares du XVIIIe siècle, recomposé au XIXe siècle et offrant une perspective sur les Monts du Forez. Pièce d’eau géométrique adoucie en étang avec îlots alimentés par un béal : prise d’eau d’époque médiévale permettant d’alimenter les douves du château puis, au XVIIIe siècle, pièce d’eau au centre du parc.

- LA MOTTE-SERVOLEX (Savoie)
Domaine Reinach
Parc paysager privé de quarante-deux hectares, créé en 1813 par Lalos, comprenant une serre, des fabriques et bassins, une glacière, des cascades et des ponts ainsi que de nombreuses essences d’arbres.

- SAMOËNS (Haute-Savoie)
Jardin botanique alpin La Jaÿsinia
Inauguré en 1906, jardin botanique paysager public « sculpté » sur le flanc montagneux dominant Samoëns. Collection de plantes des montagnes du monde entier, torrent qui alimente de nombreuses cascades et petites pièces d’eau agrémentées de rocailles.

APPROCHE ECOLOGIQUE ET RECONSTITUTION DE MILIEUX

- VILLARS-LES-DOMBES (Ain)
Parc des oiseaux
Parc privé de vingt-cinq hectares qui présente quatre cents espèces d’oiseaux du monde entier dans des milieux végétaux reconstitués, d’une grande richesse botanique (sud-est du Brésil, sud-ouest asiatique, zone humide de la Dombes).

- EVIAN-LES-BAINS (Haute-Savoie)
Jardins de l’eau du Pré Curieux
Jardin thématique public, situé au bord du lac Léman, de trois hectares, qui traite des zones humides et de la ressource en eau : étang, marais, ruisseau reconstitués.

ECONOMIES D’EAU , APPROCHE ECOLOGIQUE : ON CHERCHE, ON EXPERIMENTE...

- ROMANS-SUR-ISERE (Drôme)
Lycée horticole de Romans
Site de vingt-neuf hectares appartenant à un lycée agricole public : arboretum, jardin d’essais, observatoire de composition paysagère, plantes résistantes à la sécheresse, techniques d’économie d’eau...

- VALENCE (Drôme)
Oasis Rigaud
Situé au cœur d’un espace urbanisé dense, cet ensemble public de quatre mille mètres carrés est composé d’un jardin paysager fleuri et de vingt-deux jardins familiaux et pédagogiques cultivés en mode biologique.

- VAULX-EN-VELIN (Rhône)
Jardin des Allivoz
Jardin public pédagogique et biologique de trois mille mètres carrés. Le jardin des Allivoz présente toutes les facettes et les techniques d’un jardin traditionnel créé en 2005 au sein du Grand Parc Miribel-Jonage.

- TALLOIRES (Haute-Savoie)
Jardin des plantes autonomes
Installé dans un parc privé de deux hectares, le jardin des plantes autonomes est un jardin de collection et de démonstration sur la diversité végétale, caractérisé par un entretien limité.

JARDINS AU BORD DE L’EAU

- JOYEUX (Ain)
Parc du château de Joyeux
Parc paysager privé de dix hectares conçu par l’architecte paysagiste Henri Duchêne au XIXe siècle. Perspectives axées sur le paysage grâce à quatre terrasses à la française. Pièce d’eau et vue sur les étangs.

- LARGENTIERE (Ardèche)
Roseraie de Berty
Collection privée de sept cents variétés de roses dans un jardin romantique situé en bord de rivière au cœur de la petite vallée sauvage du Roubreau.

- ANNECY (Haute-Savoie)
Jardins de l’Europe
Parc paysager de quatre hectares situé entre l’Hôtel de Ville et le lac d’Annecy. Créé en 1863 d’après le dessin d’Henri Poreaux à l’emplacement d’un jardin régulier.

- CHENS-SUR-LEMAN (Haute-Savoie)
Parc du château de Beauregard
Parc à l’anglaise privé de vingt-cinq hectares, magnifiquement situé au bord du lac Léman, planté de chênes, tulipiers de Virginie, cèdres et Wellingtonia. Ancien potager et petit jardin à la française.

Fiche établie par la DRAC Rhône-Alpes mai 2007