Courchevel 1850 > (Saint-Bon-Tarentaise - Savoie)
L'invention de la station de sports d'hiver à la française

DRAC Rhône-Alpes

Naissance
d'une station

Composer la
nouvelle station

Une architecture
nouvelle

Une architecture
de montagne

Protéger
un patrimoine

accueil

Agrandir le chalet Zarko

Chalet Zarko - d'après plan de l'AAM -1960 - démoli en 2000.
Phot. état 1996 - J.-F. Lyon-Caen

Agrandir les chalets

2 Immeubles reconstruits après la démolition du chalet Zarko - 2001 -
Phot. C. Salomon-Pelen

Agrandir le chalet  dit chalet Arionda

Maison dit chalet Arionda - 1961 - Gaston Regairaz et Guy Rey-Millet - après transformations
Phot. J.-F. Lyon-Caen

Un patrimoine menacé > reconnaître et protéger

Courchevel 1850 a évolué depuis son origine en 1945. L'idée d'une station nouvelle composée d'un "village" pour amateurs de neige et d'air pur, faite de chalets et de résidences disséminés dans la forêt, a disparu. Après les quinze premières années pionnières, est venu le temps du succès commercial. "Les boursouflures de l'argent" selon l'expression élégante qu'aimait employer Denys Pradelle, se sont imposées partout, sur tous les édifices nouveaux comme sur les constructions existantes - « paraître » plutôt qu' « être ».

La densification des lots et l'extension des zones urbanisables ont été préférées aux principes d'urbanisme en vigueur qui reposaient sur un accord entre les contraintes du lieu et les nécessités fonctionnelles. L'image nouvelle de la station repose sur un "renouvellement" de l'architecture imposé par des surélévations et des choix formels puisant leurs références dans un passé révolu ou importés d'ailleurs. Les réalisations ne proposent plus que de fausses imitations, en lieu et place d'une architecture fondée sur la recherche de la tradition et de l'authenticité, au service de la vie moderne.

L'image est ancrée dans des références au passé. Dans ce mouvement, l'église a été flanquée en 1992, à l'occasion des XVIe Jeux olympiques d'hiver, d'un imposant clocher construit hors oeuvre (bâti en maçonnerie de béton recouvert d'un appareil de pierres), qui aurait été inspiré de clochers de la vallée de la Maurienne, vallée voisine. Et pour faire face à la croissance considérable de la station, un projet a pu être dessiné prévoyant de refondre l'église en doublant la surface de la nef, et recouvrant l'ensemble d'une imposante charpente de bois équipée de lauzes de schiste.

Ce mouvement de transformation, apparu dans les années 1970, est encouragé par le plan d'occupation des sols de la commune établi en 1983. Mais aux projets de surélévation, succèdent depuis peu, la démolition des constructions originelles, et la construction de grands programmes résidentiels à l'architecture standard.

reconnaître et protéger

Face à l'accélération de ce mouvement de transformation de la station, les témoins architecturaux du début de la station sont pour la plupart menacés de disparition.

À l'initiative de la direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes , un inventaire général de la station de Courchevel 1850 a été réalisé en 1996. Les principes de composition et d'évolution de l'urbanisme ont été mis en évidence. Les différentes typologies architecturales ont été repérées, et ont permis d'identifier les réalisations les plus remarquables.

Une réflexion est en cours pour la protection de ce patrimoine du 20ème siècle (inscription au titre des monuments historiques, réalisation d'une Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager)

Documentation
Consulter l'inventaire de Saint-Bon-Tarentaise
dans la base de données "Mérimée"

Agrandir le  Chalet "le Toutounnier" - Denys Pradelle - 1953

Chalet dit le Toutounnier - Denys Pradelle - 1953
phot. Pierre Jomain

Agrandir le  Chalet "le Toutounnier" - Denys Pradelle - 1990

Chalet dit le Toutounnier après surélévation de la toiture et transformation des façades état en 1990
Phot. C. Salomon-Pelen

Agrandir le Chalet "le Toutounnier" - Denys Pradelle - 2001

Chalet dit le Toutounnier après surélévation de la toiture et transformation des façades état en 2001
Phot. J.-F. Lyon-Caen