Courchevel 1850 > (Saint-Bon-Tarentaise - Savoie)
L'invention de la station de sports d'hiver à la française

logo Inventaire DRAC Rhône-Alpes

Naissance
d'une station

Composer la
nouvelle station

Une architecture
nouvelle
Une architecture
de montagne
Protéger un
patrimoine
daccueil c

- Composer la nouvelle station

le plan de composition > les terrains et le "gabarit"

L'ingénieur des Ponts et Chaussées du département de la Savoie, Maurice Michaud, confie au jeune architecte urbaniste Laurent Chappis, une mission d'étude pour construire une station nouvelle sur la commune de Saint-Bon.

En préalable à la composition du plan de la station, Laurent Chappis parcourt systématiquement le terrain. Il repère les pistes de ski, traçant les profils de remonte-pentes, aidé de Jean Blanc (natif de Saint-Bon et alors champion de France de ski) et de Jean Pomagalski (mécanicien grenoblois, constructeur de téleskis après en avoir été l'un des pionniers en 1935 à l'Alpe d' Huez).

Puis Laurent Chappis détermine les futures implantations humaines en fonction des potentiels skiables.
En avril 1946, il dessine, sur place, un premier plan d'urbanisme de la station aux Tovets (baptisée quelque temps plus tard pour des raisons commerciales Courchevel 1850). Il prévoit une répartition fonctionnelle des différentes nécessités attachées à une station de sports d'hiver : le centre de la station est conçu pour être le point de convergence des pistes de ski, et surnommé la "grenouillère"; à proximité les "zones commerciales", les "boutiques", le "village administratif"; à l'entrée les "zone de garages en plein air" et les "garages souterrains"; et plus loin, sur les versants orientés à l'est et au nord, les zones résidentielles, destinées aux "chalets", "villas", "hôtels", "pensions"...

Chaque résidence est implantée de façon à être située en lien direct avec une piste de ski, afin que les skieurs puissent, par gravitation, descendre au départ des remontées mécaniques, et rejoindre à ski leur résidence.

La station nouvelle se dissimule dans un paysage de forêts et de clairières. Laurent Chappis a expliqué ainsi ses choix : "ce plan n'est fonction que du bon sens, de la topographie, qui conduit tout naturellement à des solutions inscrites sur le terrain, d'un raisonnement cartésien, et ne s'appuie sur aucun a priori".

Les travaux de construction de la route d'accès à la station débutent dès l'été 1946 : construction des premières remontées mécaniques (le téléski de la Loze) et de l'hôtel du département (l'hôtel des Trois Vallées). Les premiers skieurs sont accueillis à la fin de l'année suivante. Dix-huit mois d'intenses travaux pour lancer concrètement ce qui deviendra alors le modèle français de station de sports d'hiver.

Agrandir le plan d'aménagement projet

Plan d'aménagement projet, dessin sur le terrain.
L. Chappis - mars 1946

Agrandir le plan d'aménagement projet
Plan d'aménagement projet. L.Chappis - mai 1946