Médiathèque Aimé Césaire de Bourg-en-Bresse (Ain)

PROGRAMME

Cette réalisation se situe dans le quartier de La Reyssouze (du nom de la petite rivière qui le délimite), à proximité immédiate d’un ensemble d’immeubles de HLM. Il s’inscrivait clairement dans les objectifs de la politique de la ville et a pu bénéficier à ce titre, en plus du soutien de l’État dans le cadre du concours particulier de la dotation générale de décentralisation pour les bibliothèques, d’aides complémentaires de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (inscription au plan de relance et au programme de rénovation de quartiers).

Il s’agit d’un des équipements du réseau de lecture publique de la ville de Bourg-en-Bresse, qui comprend la grande médiathèque Élisabeth et Roger Vaillant et la bibliothèque de quartier Albert Camus (bourg-centre). Mais ce nouvel équipement de quartier (qui remplace l’ancienne bibliothèque Joannès-Son) est particulièrement attractif et représente bien le modèle complet d’une bibliothèque de proximité du 21° siècle de dimension moyenne (1 100 m²).

ARCHITECTURE

C’est l’architecte Isabelle Sénéchal-Chevalier, de Chalon-sur-Saône (71) qui s’est vu confier la maîtrise d’œuvre.
A l’extérieur, le bâtiment est très lisible. Le choix du cylindre elliptique comme espace contenant les espaces publics de lecture et de diffusion culturelles s’est imposé de manière naturelle.
Ce volume centré et dynamique fédère et rassemble, accueille comme un cocon. Il résonne avec le site, accompagne les courbes de la Reyssouze et le site de jonction avec le canal. Immédiatement lisible et repérable, tout en douceur, il exprime le caractère convivial de cette grande maison commune dédiée à la culture collective que doit être la médiathèque. S’élevant légèrement en direction du nouveau pont, il crée un signal urbain dynamique, fluide sans début ni fin.

La façade double peau agit comme filtre solaire au sud et à l’ouest.
La médiathèque est baignée d’une lumière douce et agréable, propice à la lecture dans une ambiance sereine. Les espaces publics intérieurs s’ouvrent naturellement au sud pour bénéficier de la belle vue sur la rivière. Devant cette façade vitrée, se développe une « peau » formant un voile protecteur solaire et d’intimité. Cet élément architectural très simple est un bardage métallique perforé et nervuré qui, de l’extérieur, donne l’impression d’un voilage léger et laisse parfaitement voir le paysage alors que depuis l’extérieur, il apparaît plus opaque mais laisse toutefois deviner l’activité et l’atmosphère lumineuse intérieures, en particulier la nuit à la manière d’une lanterne lumineuse.
Le patio central donne un apport de lumière indirecte.
Au cœur du volume de la médiathèque, un puits de lumière crée une attraction de type « centripète ». Il crée simultanément un appel depuis l’entrée nord par son halo de lumière en profondeur de champs, un parcours en boucle qui organise les secteurs de collections ouverts au public et il permet de démultiplier l’éclairement naturel de manière diffuse au cœur de la médiathèque.
A l’intérieur, c’est l’élément de repérage principal de la médiathèque qui par sa présence lumineuse et poétique stimule les déplacements au sein des différents secteurs.

Photos. J. Beg



25 bibliothèques remarquables



Avant propos
Visiter les bibliothèques