Médiathèque municipale de la Turbine, Cran-Gevrier (Haute-Savoie)

PROGRAMME

L’ambition du nouveau centre-ville, baptisé « Chorus », est de redonner une unité urbaine, une identité positive. Le projet de construction de médiathèque, et plus largement du centre culturel La Turbine dans lequel elle est intégrée, est né de la volonté de doter cette ville de 18 000 habitants de la banlieue d’Annecy d’un outil permettant de poursuivre et amplifier une politique visant à rendre la culture accessible à tous.
Le nom du centre évoque l’histoire urbaine locale, puisque Cran-Gevrier est une ville industrielle qui a basé son économie sur le Thiou, rivière qui a permis l’électrifiction de la ville d’Annecy grâce à la turbine du barrage de Brassily. La turbine est donc le symbole de cette avancée technologique et représente aujourd’hui le potentiel culturel de la ville.
Le centre culturel de la Turbine regroupe trois entités : la médiathèque, le cinéma et le Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI). Chacune a son identité propre, soulignée par un visuel différencié : la plume et le visage d’un enfant pour la médiathèque, la salle obscure pour le cinéma et la technique pour le CCSTI. Ces trois domaines sont pourtant complémentaires, ce que traduit l’image commune d’un alphabet en filigrane suggérant « la compréhension transversale des savoirs ».

ARCHITECTURE

Réalisé par le cabinet d’architecture Philippe Guyard-Patey, le bâtiment trône sur la place Chorus et se développe sur plus de 3 275 m² dédiés à la culture. Il a pour thématique dominante l’eau, une ressource énergique autrefois très utilisée par Cran-Gevrier.
De plain-pied sur la place Chorus, le bâtiment est composé de grandes parois vitrées qui permettent une communication entre la vie intérieure du bâtiment et l’extérieur. La tête du bâtiment est posée sur une nappe d’eau et est fondée sur la continuité de la place des Arts. Un large parvis débouche sur la partie supérieure de l’accueil.
Le bâtiment se distingue par l’alternance de pleins et de vides qui créent un dialogue avec les volumes des logements en vis-à-vis. Il accueille une placette publique au niveau des toits, composée de jardins en creux qui servent de réception aux eaux pluviales. Ces jardins sont le point de départ d’un parcours de l’eau à travers le bâtiment qui aboutit dans le bassin situé devant la salle d’exposition.


Pour plus d’informations :
www.ville-crangevrier.com/pagesfr/vivante-12.htm



25 bibliothèques remarquables



Avant propos
Visiter les bibliothèques